nouveau consommateur

Le magazine de la consommation éthique et responsable

lundi 23 août 2010

La beauté de ma mère

La  beauté de ma mère

COUV_36Je me souviens de ma mère qui, dans ma Tunisie natale, s’enfermant une fois par mois avec ses amies dans la cuisine, durant toute une matinée, pour une grande messe de beauté. Un atelier improvisé où les femmes fabriquaient leurs crèmes, leurs fonds de teint, leurs huiles, leurs parfums, le henné pour les cheveux, le khôl pour les yeux, le rouge pour les joues, des dentifrices végétaux… L’imagination au service des masques pour dévoiler la beauté, le massage de volupté en goutte à goutte du corps, le contour des bouches maquillées qui racontaient des histoires de femmes hautement interdites aux hommes.

Ma mère, comme la presque totalité de l’humanité à cette époque, faisait confiance aux plantes, aux minéraux, aux cires… aux recettes de ses amies pour se révéler belle. Et dans sa cosmétique, il n’y avait pas la moindre trace de tubes, emballage et suremballage !

En quelques décennies, la chimie a changé toute la donne de la cosmétique. Et pas toujours pour un mieux ! L’industrie de la beauté répertorie aujourd’hui dans sa composition plus de 8 000 ingrédients. Indiqués ou non sur l’étiquette, ils peuvent être végétaux, minéraux, synthétiques, et pour la plupart issus de la pétrochimie. Vous avez bien entendu : pétrole, alcool… et chimie. Et tout cela destiné à notre peau, un organe vivant de sensualité !

Il est amusant d’ailleurs de découvrir cette définition légale du cosmétique présentée ainsi dans le Code de la Santé publique (article L.5131-1) : « tout produit destiné à être mis en contact avec les parties superficielles du corps humain, en vue de les nettoyer, de les parfumer, d'en modifier l'aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles. » Et le Larousse nous rappelle que l’adjectif « cosmétique » : « se dit de ce qui ne modifie que les apparences, ne va pas à l’essentiel ; superficiel. »

Heureusement que la cosmétique est autre que ce que lui réservent le Code de la Santé ou le Larousse ! La cosmétique nous offre une promesse de grâce encore plus belle que la beauté. Et pourquoi pas pour se sentir beau ou belle, bien dans sa peau, sublimé(e) par le regard des autres pour aussi les embellir…

Dans ce numéro de rentrée, notre dossier est consacré à la cosmétique bio. A travers ce dossier, nous avons tenté de vous fournir le meilleur mode d’emploi. Alors faites-vous du bien, soyez belle et heureuse, et comme l'écrivait Victor Hugo (dans Post-Scriptum de ma vie) « Aucune grâce extérieure n’est complète si la beauté intérieure ne la vivifie. La beauté de l’âme se répand comme une lumière mystérieuse sur la beauté du corps »

EEM

Posté par nouveauconso à 07:44 - Permalien [#]